SYNTHESE-DCE

SUIVI DE L’ETAT ECOLOGIQUE DES EAUX COTIERES

La mise en oeuvre des réseaux de surveillance de la Directive Cadre Eau a permis d’acquérir de nombreuses données sur la biologie et la chimie. Les données concernant la biologie portent sur le phytoplancton, les macroalgues, le benthos de substrat meuble et l’herbier de posidonie. Ils constituent les descripteurs de l’état écologique. L’état de la masse d’eau est donné par l’état du descripteur le plus dégradé. Les données concernant la chimie proviennent des réseaux RINBIO (caging de moules) et PEPS (échantillonneurs passifs). Les données acquises pour la chimie (contaminants métalliques, organiques et pesticides) sont comparés aux Normes de Qualité Environnementales (NQE) pour établir l’état chimique. Il suffit qu’une seule molécule soit au-dessus de la NQE pour que l’état chimique de la masse d’eau soit dégradé. L’état des eaux côtières est mis à jour tous les 3 ans au titre de la DCE.

 

Source des données : Réseaux du contrôle de surveillance DCE, réseaux du contrôle opérationnel DCE, réseaux complémentaires « macroalgues », RINBIO et PEPS, dire d’experts.

Plus d’informations sur les réseaux DCE sur http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/surveillance/reseaux/r-c-surveillance

 

Structure : Agence de l’eau Rhône-Méditerranée et Corse

 

Personne en charge du projet :

Pierre Boissery (Agence de l’eau) / Pierre.BOISSERY@eaurmc.fr

 

Site internet : http://www.rhone-mediterranee.eaufrance.fr/surveillance/reseaux/r-c-surveillance.php